Crétins d’Avant (Péplum)

Print Friendly

Je te parle d’un temps que les moins de 50 ans peuvent ne pas comprendre, là …

Mars 1960

Michel Debré, 1er Ministre contrit, découvre

ÇA

dans Paris-Match, en plein petit déjeuner.

Traumatisé, et n’écoutant que son sang faire un tour, il comprend qu’il faut agir, et vite, l’affaire est d’importance. Il lâche son croissant même pas fini et se précipite sans délai quérir l’avis de la plus haute haute hautorité possible.

– Quoi ? le Général ??

– Chhut, moins fort !!! … Oui, le Général …

L’entrevue fut brève et martiale.

DeGaulle

Le Grand Charles : « – Eh bien alors, Debré ? Vous venez m’emmerder dès potron-minet pour m’annoncer avoir appris par je ne sais quelle gazette que je ne sais quel luron vient de convoler avec une improbable danseuse de la planète Mars ?
Et alors ? Que voulez-vous que j’y fasse ? La France n’est pas ENCORE en péril, que je sache ? Si ?
On ne va pas reconstituer les maquis pour résoudre vos problèmes de coeur, débrouillez-vous, mon vieux …

Debré

L’autre, inéluctable et puni : – Bien, mon Général. »

On connait la suite : après le mariage de Coccinelle,
la Cour de Cassation s’est fermée pendant trente ans devant l’état-civil des trans’ comme une huître qui a vu un citron (sans doute l’amer Michel) avant que la France soit condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme en 1992 …

Debré, lui, a été vu encore deux ou trois fois traînant non loin du Caroussel, sanglotant et chantant tout seul …

Faire pipi dans le gazon
Pour emmerder les coccinelles
Faire pipi dans le gazon
Pour emmerder les papillons
Et gngngngngngngngn

Après quoi on perd sa trace …